Ajouter à une liste de favoris

Installée depuis plus de 70 ans à Damville dans l’Eure, l’entreprise familiale Cluizel est connue à travers le monde pour ses chocolats de qualité et haut de gamme. Accompagnés par Bérénice, notre guide passionné, nous avons visité le musée du chocolat Cluizel, un espace dédié au chocolat et ouvert à tous les curieux (et gourmands).


Une histoire de famille

Cluizel, c’est avant tout une histoire de famille, qui se transmet depuis 4 générations. Les premiers bonbons de chocolat ont fait leur apparition en 1948, dans le centre-ville de Damville. C’est en 1970 que la manufacture a vu le jour et depuis, l’entreprise familiale n’a cessé de grandir : elle exporte désormais ses chocolats dans le monde entier, mais toujours en les fabriquant dans son atelier en Normandie. Elle est d’ailleurs l’une des rares à maîtriser la transformation de la fève de cacao en pâte de cacao puis en chocolat.

Le saviez-vous ? Cluizel est présent partout dans le monde grâce à ses nombreux revendeurs.


Découvrir le musée normand du chocolat

C’est en 2002 que le musée Chocolatrium Cluizel a ouvert ses portes et se divise en 3 espaces : découverte, cinéma et observation.

1er espace : histoire et découverte du cacao

La visite débute dans un espace dédié à l’histoire du cacao, qui nous plonge rapidement dans cet univers passionnant : on y découvre de grands totems relatant ses origines, les mythes et légendes associés à son histoire. On y retrouve également d’anciens objets et machines (accompagnés de vidéos explicatives) servant autrefois à la fabrication du chocolat.

À la fin du parcours, un jeu ludique intitulé « profil chocolat » ravira petits et grands : en répondant à un enchaînement de questions, vous déterminez votre « profil chocolat », auquel une plantation et un trait de caractère sont associés (on vous explique un peu plus bas la notion de « plantation »). Une fois votre profil défini, vous n’avez plus qu’à scanner une carte magnétique qui vous sera remise au début de la visite et qui permet de délivrer un carré de chocolat choisit sur-mesure, suivant à vos réponses.




2ème espace : salle de projection

La visite se poursuit dans la salle de cinéma où un film d’une vingtaine de minutes relate l’histoire des Cluizel, l’ascension de cette entreprise familiale, le process de récolte du cacao, la fabrication du chocolat et la provenance des nobles ingrédients qui composent les bonbons de chocolat. Un film passionnant, raconté par des passionnés !

Le saviez-vous ? Ce film nous apprend qu’environ 100 opérations sont nécessaires entre la récolte du fruit dans lequel se nichent les fèves de cacao et leur transformation en chocolat !


3ème espace : observation de la fabrication du chocolat par Cluizel 

Il s’agit certainement de la partie la plus passionnante de cette visite : l’espace d’observation de transformation du cacao et de fabrication du chocolat ! Ici, on y découvre les 3 métiers de l’entreprise familiale : Cacaofévier, Confiseur et Chocolatier. 

  • Le Cacaofévrier, en coopération avec les planteurs, sélectionne les fèves de cacao et participe à leur torréfaction, concassage et broyage jusqu’à obtenir la pâte de cacao
  • Le Confiseur compose les fourrages présents dans les bonbons de chocolat : caramel, praliné, nougatine, et bien d’autres qui mettent l’eau à la bouche !
  • Le Chocolatier va créer le chocolat qui enrobe les confiseries et parfois même, tel un artiste, le sculpter et le mouler.

C’est sous nos yeux que ces professionnels élaborent leurs bonbons de chocolat tout en reproduisant les gestes traditionnels de leur métier, dont chacun d’entre eux nous est expliqué par Bérénice. On assiste ainsi la fabrication de sultanes, ces chocolats à base de pâte de noisettes dont la création nécessite une certaine dextérité pour un joli rendu visuel !



On y découvre également certaines machines telles que la tapoteuse qui sert à bien répartir le chocolat dans les moules afin d’éviter la formation de bulles d’air et de trous dans le bonbon final.

C’est également l’occasion pour Bérénice de revenir plus en détails sur l’histoire du cacao et du chocolat et de nous présenter véritables cabosses et fèves de cacao !

La saviez-vous ? La fève de cacao possède un côté magique ! En apparence sèche, elle contient en réalité 50 % de partie grasse dans laquelle on retrouve le fameux beurre de cacao qui sert à fabriquer le chocolat !

En parallèle et hors période covid, un moment de dégustation est proposé. En attendant une amélioration de la situation sanitaire, un sachet nous est remis à la fin de la visite.


Du cacaoyer au chocolat

Il existe un long chemin entre la naissance du fruit et la dégustation des bonbons au chocolat tels qu’on les connaît. Tout commence avec le cacaoyer, arbre sur lequel poussent les fruits appelés cabosses. Ces dernières renferment les précieuses fèves de cacao.



La saviez-vous ? La cabosse pousse à même le tronc du cacaoyer ! Quant à ce dernier, il grandit à l’ombre, à l’abri du soleil.

Vient ensuite la récolte, 2 fois par an, en juin et en octobre. Afin de ne pas abîmer les arbres et les cabosses, ces dernières sont récoltées à la main. Elles sont ensuite fendues à la machette pour en extraire les fèves de cacao.

Au moment de l’extraction, les fèves de cacao sont recouvertes d’une pulpe blanche appelée mucilage, dont il se faut se débarrasser avant qu’elles puissent fermenter. Elles sont ensuite triées et conservées dans des bacs recouverts de feuilles de bananier. Une fois la fermentation terminée, les fèves sont étalées afin de sécher puis brassées plusieurs fois par jour.



Une fois sèchent, elles seront vendues partout dans le monde puis transformer en chocolat dans des ateliers.


Chocolat de plantation ou teneur ?

Le cacao utilisé par Cluizel provient de différentes plantations issues de pays de la ceinture équatoriale tels que le Mexique, le Brésil ou Madagascar. Chacune de ces terres apporte une typicité à la fève de cacao, qui procure ainsi au chocolat final des notes d’attaque et de fond différentes. Par exemple, Madagascar est une terre où de nombreux manguiers poussent, ce qui donne au chocolat une touche fruitée. À contrario, l’île de São Tomé, terre volcanique, donne un chocolat herbacé, voire fumé.

Au moment d’acheter votre chocolat en tablette, vous pourrez remarquer deux distinctions : certains sont dits de « plantation », c’est-à-dire que le chocolat est issu de fèves provenant, non pas d’une région ou d’un pays, mais d’une seule et unique plantation (dont la tablette porte le nom) et qui assure un goût unique et particulier au chocolat en fonction de la terre où il a été produit.



D’autres sont dits de « teneur » : il s’agit d’un mélange de fèves de diverses plantations issues de différent(e)s régions ou pays, pour faire un chocolat gourmand, plus « linéaire » qu’un chocolat de plantation. Le chocolat de teneur s’adapte ainsi au palais du consommateur. Si l’on aime le chocolat peu sucré, on partira sur une teneur en cacao de 85 %. Si l’on souhaite un chocolat plus sucré, on se tournera vers une teneur en cacao de 70 % dans lequel davantage de sucre et de vanille auront été ajoutés.


Les chocolats Cluizel pour le quotidien, pour vos cadeaux ou vos repas de fêtes

SACHET OEUFS & FRITURES
100 grammes – 5,60 €
PATE A TARTINER PRALINE 78%
250 grammes – 9,60 €
LINGOT ÉCLATS DE CACAO
120 grammes – 12,30 €
TABLETTE IVOIRE
70 grammes – 4,55€
TABLETTE LAIT 45% ECLATS CARAMEL
100 grammes – 5,60 €
COFFRET LES EXCLUSIFS N°9
72 grammes – 13,40 €
COFFRET MANUFACTURE NOIR ET LAIT N°28
305 grammes – 33,25 €
ETUI CARRES CHOCOLATS DE PLANTATION
80 grammes – 10,60 €
NUANCIER CHOCOLATS PLANTATION N°70
240 grammes – 36,65 €

Vous l’aurez compris, du fruit au chocolat, il y a du chemin ! Nous vous invitons à poursuivre l’expérience passionnante du cacao et du chocolat en visitant le chocolatrium Cluizel à Damville !