Ajouter à une liste de favoris

Amélie et Benjamin, blogueurs voyage plus connus sous le pseudonyme Hellolaroux, sont partis explorer l’Eure le temps d’un séjour actif et nature. Ils nous racontent leurs coups de cœur et bonnes adresses !


La Normandie nous connaissons un peu, surtout son littoral, mais nous avions envie de nous imprégner pour cette nouvelle aventure de son cœur battant : sa campagne. Bercé par la Seine, nous imaginions l’Eure comme un territoire fertile, préservé et intime. Connu, à la fois discret, il ne nous en fallait pas plus pour plier bagage. Sous un soleil radieux et avec de belles couleurs automnales en fond de toile, nous y avons découvert une destination verte et slow parfaite pour s’aérer loin de la ville et à deux pas seulement de la capitale. 


Les Andelys

Dans la région des Andelys, si le petit Andely et Château-Gaillard valent bien évidemment le détour, c’est surtout l’écrin naturel et préservé que nous étions venus chercher. Notre séjour a donc débuté sur les falaises de la Seine, accompagné de Christophe d’Authentik Aventure. Une sortie sportive parfaite pour nous challenger dans un décor de rêve au soleil couchant. Les champs et méandres de la Seine se sont parés de leurs plus belles couleurs, chaudes et éclatantes. C’était presque difficile de rester concentré sur cette paroi calcareuse de 20 mètres tant les lumières rasantes devenaient hypnotiques. 


Panorama du Mont Pivin 

La randonnée du Mont Pivin fut l’un de nos grands coups de cœur. D’abord, parce que nous étions surpris de trouver une randonnée physique dans un territoire qu’on pourrait croire (à tort) plat. Ce matin d’automne, nous étions prêts à grimper les courtes mais raides pentes du Mont Pivin. La brume était encore tenace, et les berges de la Seine elles, cachées dans l’obscurité aveuglante. Étonnés par la diversité de la flore, nous sommes finalement restés bouche-bée lorsque le brouillard se dissipa offrant un nouveau point de vue sur les boucles de la Seine. 


Les jardins de Claude Monet

C’est depuis longtemps que, secrètement, j’attendais d’arpenter les jardins de Claude Monet, à la recherche de cette inspiration admirée plus jeune. Incontournables, je dirais même iconiques de l’Eure, Giverny et la maison de Claude Monet sont des passages obligatoires. Si c’est une façon de rentrer dans l’intimité du célèbre maitre impressionniste, c’est aussi surtout l’occasion de comprendre à quel point l’Eure est un territoire inspirant. Doux, bucolique, avec des couleurs tout en contraste. Claude Monet vécut 43 ans à Giverny, ce n’est pas rien. 

Nous laissons les parterres de fleurs poussant la porte d’entrée de cette bâtisse aux volets verts pour visiter l’antre de l’artiste et son atelier. Ce dernier, ainsi que sa maison toute entière, il faut bien le reconnaître, sont à son image : colorés. C’est une visite inspirante et émouvante qui se conjugue avec brio au musée des impressionnistes de Giverny. 


Le Marais Vernier, à pied ou en vélo 

Gardant la Seine comme fil conducteur, nous sommes ensuite partis en lisière du département voisin pour découvrir la réserve naturelle du Marais Vernier. Première tourbière de France, ses espaces humides aux allures d’amphithéâtre sont un lieu de transit migratoire important pour de nombreuses espèces aviaires telles que la cigogne blanche. On apprécie ainsi ces paysages marécageux depuis différents points de vue : le phare de la Roque (le plus insolite), le point de vue panoramique (le plus facile d’accès) ou depuis l’observatoire de la Grand-Mare (le plus discret). Un parcours vélo de 29km vous permet de découvrir ce territoire préservé par l’homme. 


Pont-Audemer et le Bec-Hellouin, deux des plus jolis villages de Normandie

Si nous avons particulièrement aimé la nature omniprésente de l’Eure, impossible de séjourner en Normandie sans même passer par quelques villages et leurs maisons à colombages. Le Bec-Hellouin nous a ainsi séduit par l’ambiance très mystérieuse et spirituelle que dégage l’Abbaye sur tout le bourg. En serpentant les quelques ruelles ou depuis le circuit des Bénédictins, c’est une plongée au cœur de la vallée de la Risle où la douceur de vivre est une évidence. Quant à Pont-Audemer, celle qu’on surnomme « la Venise de Normandie » nous a elle conquis pour sa vitalité, ses canaux et venelles cachées à l’abri des regards. En saison estivale, le kayak est le meilleur moyen de visiter Pont-Audemer pour imaginer la vie d’antan et découvrir de nouvelles perspectives sur son cœur historique.  


Nos bonnes adresses testées et approuvées pour préparer votre séjour


Retrouvez ici l’intégralité de leur séjour dans l’Eure !