Ajouter à une liste de favoris

Un air de Provence en Normandie

Quand l’été pointe le bout de son nez, que l’atmosphère se réchauffe et que le soleil ne se fait plus timide, les plaines euroises se parent d’une couleur étincelante. Ne vous y trompez pas, vous êtes bien en Normandie ! 

On peut être surpris la première fois que l’on se retrouve devant un champ de lin : à l’horizon, balayées par les vents, les longues tiges vertes coiffées de délicates fleurs bleues donnent l’illusion d’un océan au cœur des terres normandes. Le lin fleurit transforme le paysage, un vrai bonheur pour les yeux ! Et là, on ne peut s’empêcher de penser à la Provence et ses grandes étendues de lavande.


Le lin, l’or bleu de Normandie 

Pour admirer la floraison du lin, il vous faudra faire preuve de patience et d’un peu de chance. Eh oui, rencontrer la fleur de lin ne se fait pas n’importe quand, ni n’importe où ! Pour immortaliser les champs en fleurs, le rendez-vous est donné la première quinzaine de juin sur le plateau du Neubourg et dans le Pays du Roumois, aux alentours du Marais Vernier. Mais attention, la fleur de lin est éphémère : elle fleurit le matin et fane le soir ! Alors pour l’admirer dans toute sa splendeur, rendez-vous entre 10h et midi.


La Normandie, terre de lin 

Depuis des siècles, le lin est cultivé dans la région normande. Encré dans le paysage, dans la culture et dans le savoir-faire local, on dit qu’il est « l’or bleu normand ». Et pour cause, la Normandie est la première région productrice de textile de lin au monde. Bénéficiant de conditions climatiques optimales, les fleurs de lin s’épanouissent dans l’Eure.

De passage dans l’Eure, n’hésitez pas à vous rendre à la Maison du Lin située à Routot dans le Parc Naturel des Boucles de la Seine Normande, en plein cœur du Roumois. Dans cet écomusée, vous découvrirez les différentes transformations du lin allant de son histoire à ses usages en passant par sa culture, d’hier à aujourd’hui. Avec la Seine-Maritime, l’ex Haute-Normandie est donc le premier producteur mondial sur des milliers d’hectares. Les coopératives de lin permettent de cultiver, de préserver les semences pour améliorer les qualités de la fibre naturelle du lin. Premier producteur mondial, la Normandie est à la pointe sur la gestion des qualités des lins et de ses usages.


Le lin so good

Fibre végétale et « eco-friendly » le lin est une matière naturelle d’avenir biodégradable. Le lin est dans l’air du temps car écologique et zéro déchet puisque tout, du sommet de sa tige jusqu’à ses racines, est utilisé. La production de lin s’effectue sur les terres ordinaires des pairies de l’Eure. Le lin a besoin de pluie et de chaleur pour se développer. Le climat normand est donc propice à l’épanouissement de la plante.  La culture du lin n’est pas que « écolo ». Ce terroir est savamment travaillé pour planter et exploiter les bénéfices de cette plante de la racine aux graines lorsqu’elle arrive à maturité.


Le lin de fil en aiguille

Le lin textile est cultivé pour sa fibre légère, résistante, imperméable, solide et thermorégulatrice, destinée à l’habillement, au linge de maison et à la décoration. Durant des siècles les fibres textiles servaient à confectionner le « trousseau » des jeunes femmes : draps de lin, torchons, nappes et rideaux étaient offerts avec le nécessaire pour repasser le linge. Fort heureusement seul l’usage des fibres végétales pour le tissu a poursuivi son développement dans l’industrie textile. Aujourd’hui, lin et chanvre servent à la production de vêtements en lin (chemises, chapeaux, linge de lit). Le tissu lin d’un ton écru est très apprécié l’été pour rayonner au soleil !

Les tissus en lin de Normandie se retrouvent dans le monde entier de la manufacture artisanale à la maison de haute couture. Entre Coton et lin, il y a match ! Mais le lin blanc qui est une fibre textile disposant de beaucoup d’atouts pour la préservation environnementale et éthique de la planète est meilleur. La Normandie se remet d’ailleurs au tissage et au filage. Une filature permettra très bientôt de produire du fil de lin dans l’Eure pour la confection de tissus et de toiles de lin tissées. Très bientôt des textiles bio à partir de lin naturel seront de nouveau produits en France !


De lin à l’autre

Les fibres naturelles du lin sont très résistantes. Ces matières naturelles sont exploitées dans des matériaux composites pour le BTP. Les fibres de lin sont notamment utilisées dans les isolants aux propriétés à haute valeur environnementale et thermique. L’huile de lin est très utile dans l’ameublement. Le lin enduit amène au bois une protection face à l’humidité, les insectes et l’usure naturelle. L’huile de lin 100% naturelle possède d’autres vertus très bénéfiques. Extraite des graines, elle sert pour une utilisation nutritionnelle et en onction.


La graine de lin passe à la fibre

Saviez-vous que les graines sont par exemple bénéfiques contre l’hypertension ? La graine de lin est produite pour un usage essentiel dans l’alimentation animale. La Normandie est une région linière mais aussi de productions animales. Vous avez tous vu une vache paitre dans un pré, un cheval s’épanouir dans le bocage normand. Les graines de lin produites sont une source nutritive importante pour bovins et équidés en apport équilibré d’acides gras (famille des Oméga 3).

Végétale, naturelle, douce, la fleur de lin est unique au monde. Or vert ou or bleu, c’est à vous de choisir.  Une chose est sûre, en découvrant le lin, vous aurez forcément la fibre sentimentale et un grain de magie pour la Normandie.