Nymphéas © Eure Tourisme, O. Aubert

L'Eure, terre de prédilection de la peinture

Vous êtes ici

L'Eure, terre de prédilection de la peinture

Est-ce la sérénité vibrante de ses paysages ? L'Eure fut de tout temps et reste toujours aujourd’hui une terre idéale d'inspiration et d'accueil pour les artistes, spécialement les peintres.

 

Une lumière si particulière

 

Moulin de Hauville © Eure Tourisme, F. David

 

La lumière euroise, insaisissable et envoûtante, en a fait un haut-lieu de l'Impressionnisme en Normandie. Claude Monet , dans sa maison et ses jardins de Giverny, n'a eu de cesse d'en capter le secret. Les Nymphéas diront l'éternité de ce rêve...

 

Les Impressionnistes, et bien d'autres peintres avant eux...

 

Château-Gaillard, Les Andelys © Eure Tourisme, F. Cormon

 

C’est indéniable : la Normandie et l'Impressionnisme, c’est une belle et grande histoire d'amour. Mais de nombreux peintres avant les Impressionnistes trouvèrent aussi ici, et notamment en Vallée de la Seine, dans l'Eure, les couleurs de leurs visions.

 

 

Un héritage à découvrir

Dans l'Eure, on peut admirer les preuves de ces héritages notamment :

 

- dans la collégiale Notre Dame des Andelys, avec les œuvres récemment restaurées de Quentin Varin : « le Martyr de Saint Clair », « le Martyr de Saint Vincent », « L’Assomption » et « la Vierge ».

 

- au Musée Nicolas Poussin aux Andelys : le chef d'oeuvre du musée "Coriolan supplié par les siens" rappelle les origines andelysiennes du plus grand peintre français du 17e siècle.

 

- dans la collégiale de Vernon, pour apercevoir dans la chapelle de la rosaire le « Saint Dominique » de Claude Vignon.

 

De grands noms nés dans l'Eure...

 

Musée Nicolas Poussin, Les Andelys © Eure Tourisme

 

- Nicolas Poussin. Né à Villers, hameau des Andelys , en 1594, il devint l’élève de Quentin Varin. Représentant majeur du classicisme pictural, Poussin a réalisé la plus grande partie de sa carrière en Italie. On peut admirer une de ces œuvres aux Andelys, « Le coriolan supplié par les siens » au musée Nicolas Poussin.

 

- Hubert Drouais nait à Pont-Audemer en 1699. Il fut l'un des grands portraitistes de la cour de Louis XV.

 

- Jean-Baptiste Duchesne, né à Gisors en 1770, devint, sous la restauration, le peintre officiel de la famille royale.

 

- C'est à Hyacinthe Langlois qui naquit à Pont de l’Arche en 1777 que l'on doit la naissance du terme « gothique flamboyant ». Peintre, dessinateur, graveur et écrivain, cet artiste touche à tout était surnommé « le Callot normand ».

 

... ou venus y travailler

Avant Monet, ils sont quelques-uns à avoir fait le déplacement dans l'Eure en Normandie pour y vivre et nous laisser un héritage.

 

- De Quentin Varin , le plus ancien, 4 peintures sont encore visibles dans la collégiale Notre Dame des Andelys.

 

- Les Andelys ont aussi attiré Louis-Antoine Sixe, peintre attitré du duc de Bouillon.

 

- C’est à Vernon que Claude Vignon, protégé de Louis XIII, né à Tours en 1593, et membre de l’académie royale de peinture, est venu à la collégiale peindre « Saint Dominique recevant le rosaire » situé dans la chapelle du Rosaire.

 

- John Sell Cotman est celui qui fait un peu le lien avec le monde de l’Impressionnisme : peintre anglais né en 1782, il réalise une série d’aquarelles de l’église de Louviers, lors de ses voyages en Normandie, entre 1817 et 1820. Plus jeune, il a fait la connaissance à Londres de Peter De Wint et surtout de William Turner, connu pour être le précurseur de l’Impressionnisme.

 

Une palette de couleurs et de lumières

 

Avec sa collection de paysages mis en lumière par des ciels en perpétuelle métamorphose, l’Eure forme une palette douce et changeante à la manière impressionniste.

 

Du bleu identitaire du lin au bleu adoucissant du ciel et des rivières.

 

Champ de lin © Eure Tourisme, C. Michaud

Une gamme des jaunes contrastée, de la sérénité nourrissante du blé à la fraîcheur stimulante du colza.

 

Coquelicots au milieu d'un champ de blé © Eure Tourisme, P. Riglet

Une union particulièrement chaude des bruns et des rouges, autour de la brique, du bois et de la terre jusqu’aux roses, violets et fushias.

 

Domaine de Chambray © Domaine de Chambray

Une suprématie du vert sous toutes ses formes et dans toutes ses nuances.

 

Marais Vernier © Eure Tourisme, T. Houyel