Vue serre, aligators © Office de Tourisme Seine Eure

La quiche aux Orties

La quiche aux Orties

Pour les aventuriers du goût qui ne redoutent pas de se faire piquer !

 

 Recette de la quiche aux orties © Eure Tourisme, G. Effray

 

 

Ce qu’il te faut : 200 g de pâte brisée, 150 g d’orties, 1 gros oignon haché, 2 œufs, 100 g de lardons, 2 cuillères à soupe de crème fraiche, 1 verre de lait, du fromage râpé, une pincée de sel et de poivre, une cuillère à café d’origan.

 

Comment faire ? Demande à un grand de faire préchauffer le four à 180° C (thermostat 5/6). Étale la pâte brisée dans un plat à tarte. Dans une poêle huilée, fais revenir l’oignon et les orties hachées, les lardons. Dans un bol, mélange le lait, la crème fraiche et les œufs, puis ajoute le sel, le poivre et l’origan. Ajoute-les au mélange d’orties, d’oignon et de lardons. Verse l’ensemble sur la pâte brisée et saupoudre de fromage râpé. Enfourne et laisse cuire 20 à 30 minutes. C’est prêt !

Petite leçon de nature : l’ortie est une plante sauvage mal-aimée et redoutée. Ne t'y es-tu pas douloureusement piqué ? Mais en cuisine, l’ortie a bien des vertus. Elle apporte fer, magnésium, oligo-éléments et vitamines. Par exemple, elle est 6 fois plus riche en vitamine C que l’orange. Tu peux acheter des orties séchées (on en trouve de plus en plus dans les magasins), mais le plus drôle est tout de même d’aller les débusquer dans la nature, dans les fossés, au bord des petites routes, près de la forêt, voire même dans ton jardin. Ne la confonds pas avec l’ortie blanche qui ne pique pas. C’est bien l’ortie qui pique qu’on mange. Pour cela, veille à bien t’équiper… de gants en plastique. Cueilles les feuilles jeunes (plus tendres) au bout de la plante. L’ortie ne piquera plus une fois que tu l’auras hachée. Magique, non ?