Ajouter à une liste de favoris

Nous y sommes ! Le soleil est là et le moment tant attendu de se faire enfin une virée au restaurant ! Nous allons « réappuyer en douceur sur la touche Play », profiter, nous régaler, être gourmands de vie, d’envie et d’amis. Pour partager ces premiers moments de bonheur, on vous a sélectionné 4 adresses qui vous attendent de pied ferme depuis plus d’un an !  Elles ont ouvert en 2020, juste avant la crise sanitaire, ont tenu bon et leurs chefs ont à cœur de vous accueillir enfin pour vous faire découvrir leur cuisine ! Restaurant traditionnel, table bistronomique ou brasserie chic : à table, régalez-vous, c’est l’Eure du Bonheur !


Chez Pépérosa, so charming !

À Bernay, le nouveau restaurant Chez Pépérosa promet de belles surprises. Ambiance cosy et feutrée, lumières tamisées, tables rondes intimistes… La décoration de cette brasserie chic est originale, personnalisée avec goût par son propriétaire, David Belouin. Une inspiration qu’il a puisée dans ses rencontres et son parcours professionnel en France et à l’étranger. On retrouve ainsi d’authentiques chapeaux melons d’époque transformés en lustres et appliques au-dessus des tables et sur les murs, illustrant un passage par Londres ; une pointe de rouge en terrasse, en souvenir d’un détour par le Fouquet’s. Tout a été pensé dans les moindres détails pour raconter une histoire qui plonge immédiatement le client dans une délicieuse atmosphère. Côté cuisine, les plats bistronomiques préparés par le chef sont goûteux et délicats. Mais à propos, pourquoi l’avoir nommé « Chez Pépérosa », qui laisse penser à un restaurant italien ? Parce que c’est le nom doux et chantant d’un vin rosé qui a un jour séduit David sous le ciel de l’Italie. Un nom qui suscite étonnement et curiosité jouant les contrastes avec le décor et à la carte.

Les suggestions printemps-été du Chef : la lotte tom-yam, riz noir vénéré et la douceur chocolat blanc mandarine impériale

  • Tarifs : formules déjeuner à 16€ et 22€ et 28,80€ (entrée, plat, dessert)

Le Barilois

Dans une coquette petite maison de village, aux Barils près de Verneuil-d’Avre-et-d’Iton, Thomas Kis et Michael Pirlet se sont associés pour ouvrir en janvier 2020 un restaurant à leur image qu’ils ont tout simplement appelé Le Barilois. Ils y proposent une cuisine bistronomique dans un cadre moderne et convivial. Locavores et attentifs aux saveurs dans l’assiette, ils ont à cœur de travailler avec les petits producteurs du coin : l’entreprise familiale Les Délices du Palais pour la viande de bœuf, la Ferme des Haules pour les œufs, la Ferme du Louviers pour la viande porcine, les Vergers de l’Aiglon pour les légumes et les fruits… La carte courte, gage de qualité, est renouvelée toutes les 2 semaines. Une cuisine artisanale 100 % Fait Maison, élaborée par le Chef qui a reçu le titre d’Artisan Cuisinier en octobre 2020.

Les suggestions printemps-été du Chef : les asperges vertes et blanches, mousseline de petits pois, sauce Hollandaise aux agrumes, le poisson du marché snacké, crème de noilly et crumble à l’encre de seiche, la tartelette aux fraises, crème pâtissière à la pistache

  • Tarifs : formule 2 plats à 19€ et 22€ (le midi) – menus à 22 et 27€

L’Unique, une histoire d’amour

À Ménesqueville, le Relais de la Lieure a été repris par Olivier Robert, sous le nom de L’Unique. Chef et disciple d’Escoffier*, ce chef normand originaire de Rosay-sur-Lieure a grandi en Vallée de l’Andelle et a gardé de bien jolis souvenirs de cet établissement, un restaurant à l’époque tenu par ses cousins. Un lieu qui a marqué sa jeunesse et où il a fait ses premiers pas en cuisine, comme une évidence. Après son apprentissage, il fera ses armes dans de belles maisons comme le Grand Hôtel de Cabourg et l’un des célèbres restaurants Guy Savoie à Paris. Il ouvrira ensuite son 1er établissement le Bistrot des 4 saisons à Rouen où il restera 10 ans.Puis en 2020 retour sur les pas de son enfance où il réalise un projet familial et un rêve de gosse en rachetant le Relais de la Lieure. Une maison chère à son cœur, dont il souhaite aujourd’hui refaire une institution grâce à une cuisine de tradition et de beaux classiques à la française ponctués de modernité. Profitez aux beaux jours de la terrasse avec vue sur la magnifique hêtraie de Lyons-la-Forêt (village classé Plus Beaux Village de France).

*une confédération internationale de grands chefs qui œuvre pour promouvoir la cuisine française.

Les suggestions Printemps-Été du Chef : le nougat de foie gras de la ferme Wattine, la truite de la Lieure fumée maison, le tzatziki maison et crumble parmesan, l’émincé de quasi de veau risotto aux petits pois, le Millefeuille à la vanille

  • Tarifs : menu à 19,90€ du mardi au samedi (déjeuner) – menu à 38,90€ et à la carte

Le Tosny, une adresse authentique et généreuse

C’est aux confins du Pays d’Auge, que Tony Potillion a repris en février 2020 Le Tosny, le restaurant de la commune d’Epaignes dont le nom fait référence au fondateur du village : Roger de Tosny. Faut-il y voir un signe ou une heureuse coïncidence de consonance ?  Ce jeune chef trentenaire, Pont-Audemérien de souche, a officié à la Ferme Saint Siméon à Honfleur, Chez Miocque à Deauville, Chez Potel et Chabot à Paris. Il a aussi beaucoup voyagé dans le cadre de son activité de traiteur. Vient alors l’envie de retour au pays, de souffler un peu, de profiter de la vie de famille. Tony a alors l’opportunité de reprendre le restaurant de sa petite commune. Ses maîtres mots : simplicité, partage et convivialité. Sa cuisine : une cuisine maison et du marché que l’on déguste sous le ciel étoilé de la salle de restaurant.  Attaché à son terroir et aux savoir-faire des agriculteurs, éleveurs, pêcheurs et maraichers du coin, il mitonne à la minute, en cocotte, au four ou en casserole des plats authentiques, copieux et réconfortants aux doux accents de Normandie. Belle épicerie fine et du terroir sur place.

Les suggestions printemps-été du Chef : les cuisses de grenouilles, les escargots du jardin, le foie gras maison, le homard rôti, le magret de canard aux fruits rouges, le baba au rhum maison, la tarte fine aux pommes

  • Tarifs : formule 2 plats à 15€ (le midi en semaine) – menus à 35€, 42€ et à la carte

Le pass sanitaire pourra être exigé dans les lieux et établissements accueillant plus de 50 personnes en même temps. Pensez à vous renseigner avant de réserver.